Wednesday, March 8, 2017



Marie Claire Fr

Angelina Jolie, muse Guerlain : "La beauté est un sujet sérieux"

Par Nolwenn du Laz
Publié le

Alors qu'elle finalisait son quatrième long-métrage en tant que réalisatrice, elle a accepté de prêter son image au nouveau parfum Guerlain, reversant son cachet à des œuvres caritatives. Témoignage exclusif.

« On crée toujours pour une femme qu'on admire », disait Jacques Guerlain, auteur de l'Heure Bleue, Shalimar ou Mitsouko. Dans la lignée de son aîné, Thierry Wasser, Maître parfumeur de la maison, s'est attelé à la création d'un sillage en s'inspirant de ce qu'il considère comme la nouvelle féminité, loin des stéréotypes souvent sexistes de l'industrie.
Cette femme serait à la fois maternelle, combative, brillante, engagée. Alors qu'elle n'avait jamais accepté d'incarner un parfum, Angelina Jolie – dont la mère était d'origine française – en devient l'incarnation.
En décembre 2015, elle rencontre au Cambodge Laurent Boillot, président de Guerlain, sur le tournage éprouvant de First They Killed My Father. Il confie avoir été saisi par son intelligence plus encore que par sa beauté, et s'incline devant sa volonté, dont celle de faire tourner le film du parfum par Terrence Malick. Angelina Jolie nous parle de cette association, en exclusivité pour Marie Claire.

Marie Claire : Êtes-vous sensible au parfum en général ?
Angelina Jolie : Je porte du parfum tous les jours, sauf si je suis dans un pays où sévissent le paludisme et les moustiques. C'est agréable pour une femme d'avoir une senteur dont son amoureux se souvient, qui l'identifie à elle. Mais on ne se parfume pas seulement pour des hommes.

Vous êtes mère, actrice oscarisée, productrice, réalisatrice, Envoyée spéciale auprès du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Pourquoi avoir accepté de devenir l'image d'une senteur ?
Guerlain est la plus ancienne maison de parfum au monde. Elle est née en France, un pays que j'aime, dont je me sens proche et où je passe du temps. Ma mère était d'origine française, elle aimait cette marque. Elle lui parlait, comme à moi depuis l'enfance, de beauté, d'histoire, de qualité.
En discutant de l'art avec lequel ils font du parfum, de la manière dont ils travaillent et s'approvisionnent des ingrédients, j'ai senti que nous nous comprenions. Et puis le tournage s'est déroulé dans le Sud, une région que ma famille aime, où elle a tissé une histoire. C'est aussi là qu'est récoltée la lavande du parfum.

Avez-vous un souvenir précis de votre mère lié à cette maison ?
C'était une femme très naturelle. Elle ne s'est jamais gâtée, ne se maquillait pas, portait des bijoux modestes, mais elle avait toujours quelques accessoires dédiés aux instants où elle voulait se sentir une dame.
Un de ces indispensables – je m'en souviens parce qu'il semblait si élégant – était sa poudre Ladies in All Climates de Guerlain (un fard parfumé qui n'existe plus aujourd'hui). Petite, j'associais Guerlain à cela : des produits ayant ce quelque chose d'exceptionnel qui fait se sentir féminine.

Avez-vous une astuce beauté personnelle ?
Vivre une vie remplie et sincère. Cette flamme intérieure, cette connaissance de soi rendent beau.

Qu'évoque pour vous ce nouveau parfum ?
J'aime la lavande et le jasmin mêlés au bois de santal. Un parfum ne doit être ni trop fort ni doux. J'apprécie qu'il soit terreux, sensuel et portable à tout moment. Je n'ai jamais été aussi sale et je ne me suis jamais sentie aussi peu séduisante que le jour où j'ai rencontré Laurent Boillot, PDG de la marque, au Cambodge.
Je venais de passer une journée sur le terrain, dans la poussière, alors que je dirigeais mon film First They Killed My Father. Nous avons eu un fou rire en essayant de déchiffrer les subtilités des différentes notes du parfum qui concurrençaient avec ma bombe anti-insectes spécial jungle.

Comment passer du tournage d'un film à une conférence aux Nations Unies ou une visite dans un camp de réfugiés ?
C'est le cas dans ma vie depuis de nombreuses années, l'un nourrit l'autre. C'est une joie d'être une artiste, mais cela ne signifie pas grand-chose, à moins que ce ne soit utile. J'ai la chance de faire un travail créatif qui peut à son tour financer des programmes de développement et aider d'autres personnes.

Vous avez choisi de reverser tout votre cachet à votre fondation. Quel est son rôle ?
Elle est inspirée par mes enfants et leurs liens avec certains pays. Nous visitons les projets ensemble et la fondation se développe avec eux. Elle est dédiée à l'éducation, la santé et l'environnement. Elle a commencé il y a treize ans avec un programme de lutte contre la tuberculose au Cambodge, qui est devenu un programme en Ethiopie de traitement et de réhabilitation des enfants et des adolescents atteints de cette maladie.
En Namibie, nous concentrons nos efforts sur la conservation et l'éducation, le financement d'un sanctuaire faunique, d'un programme de sauvetage d'animaux et de soins de santé et d'éducation pour les communautés locales. Nous nous déployons peu à peu mais notre objectif est de permettre aux populations locales de développer leurs communautés et leur avenir ainsi que les droits, en particulier pour les femmes et les enfants.

Quelles sont vos icônes de beauté ?
Je n'en ai pas car je ne pense pas aux icônes de cette façon. Mais je suis très inspirée par ma fille Zahara et impressionnée par la façon dont elle évolue et devient une jeune femme.
Elle est élégante, elle a la grâce et son propre style en matière de beauté et de mode. Il lui arrive même de me maquiller et de m'aider à choisir mes vêtements quand je dois sortir.

Qu'aimez-vous dans la quarantaine ?
J'aime cet âge. J'adore les premiers cheveux gris, être une maman d'adolescents, savoir que toute la vie vécue jusqu'ici a fait de moi une personne meilleure.

Genèse d'une essence

Baptisé Mon Guerlain, ce parfum a ce supplément d'âme qui aimante la peau et vous attache durablement. Son auteur, Thierry Wasser, maître parfumeur de la maison, nous le raconte.

Qu'est-ce qui a présidé à la création de ce parfum ?
La beauté des femmes. C'est un sujet sérieux puisqu'elle donne l'assurance nécessaire pour se battre et être forte. En voyageant en quête de matières premières, je me suis rendu compte que la femme est le pilier de la société. J'ai voulu que ce parfum soit le manifeste d'une féminité forte, libre et sensuelle. Un hommage à cette mère, épouse, amante et femme engagée du XXIe siècle qui sommeille en chacune. Angelina Jolie colle à ce portrait.
Quelles en sont les notes clés ?
La lavande vient en tête. Celle qui a fait le succès du fameux Jicky, en 1889, avant d'être détournée par la parfumerie masculine, se révèle lumineuse, singulière et délicieusement androgyne. Elle est relayée par le jasmin, chaleureux, sensuel, plein de charme.


(Google)

While finishing her fourth feature film as a director, she agreed to lend her image to the new Guerlain fragrance, donating her fee to charities. Exclusive testimony. "We always create for a woman we admire," said Jacques Guerlain, author of the Blue Hour, Shalimar or Mitsouko. In line with his elder, Thierry Wasser, Master perfumer of the house, set out to create a wake by taking inspiration from what he considers the new femininity, far from the often sexist stereotypes of the " industry.

This woman would be at once maternal, combative, brilliant, committed. While she had never agreed to embody a perfume, Angelina Jolie - whose mother was of French origin - became the incarnation.

 In December 2015, she meets Laurent Boillot, president of Guerlain, in Cambodia, on the shocking shooting of First They Killed My Father . He confides that he was seized by her intelligence even more than by her beauty, and bowed before her will, including that of directing the film of perfume by Terrence Malick.  Angelina Jolie tells us about this association, exclusively for Marie Claire.

Marie Claire: Are you sensitive to perfume in general?

Angelina Jolie: I wear perfume every day, unless I'm in a country where there is malaria and mosquitoes. It's nice for a woman to have a scent that her lover remembers, who identifies it with her.  But we do not perfume only for men.

You are a mother, an Oscar-winning actress, producer, director, Special Envoy to the United Nations High Commission for Refugees. Why have you agreed to become the image of a scent?

Guerlain is the oldest perfume house in the world. It was born in France, a country I love, of which I feel close and where I spend time. My mother was of French origin, she loved this mark. She spoke to him, as I did since childhood, of beauty, history, quality.

By discussing the art with which they perfume, the way they work and the ingredients, I felt that we understood each other. And then the shoot took place in the South, a region that my family loves, where it has woven a story. This is also where the lavender of perfume is harvested.

Do you have a specific memory of your mother related to this house?

She was a very natural woman. She never spoiled, did not wear makeup, wore modest jewelry, but she always had some accessories dedicated to the moments when she wanted to feel a lady.

One of those indispensable - I remember it because it looked so elegant - was her Guerlain Ladies in All Climates powder (a fragrant blush that no longer exists today). Petite, I associated Guerlain with this: products having this something exceptional that makes you feel feminine.

Do you have a personal beauty trick?

Living a fulfilled and sincere life. This interior flame, this knowledge of oneself make beautiful.

What does this new perfume evoke for you?

I love lavender and jasmine mixed with sandalwood. A perfume should not be too strong or sweet. I appreciate it being earthy, sensual and portable at all times.  I have never been so dirty and I have never felt so seductive as the day I met Laurent Boillot, CEO of the brand, in Cambodia.

I had just spent a day on the ground, in the dust, as I was directing my film First They Killed My Father. We had a laugh while trying to decipher the subtleties of the various notes of the perfume that competed with my special anti-insect jungle bomb.

How do you go from shooting a film to a UN conference or a visit to a refugee camp?

This is the case in my life for many years, one nourishes the other. It is a joy to be an artist, but that does not mean much, unless it is useful. I have the chance to do creative work that can in turn fund development programs and help other people.

You have chosen to donate all your fee to your foundation. What is their role ?

It is inspired by my children and their ties with some countries. We visit the projects together and the foundation grows with them. It is dedicated to education, health and the environment. It began thirteen years ago with a tuberculosis control program in Cambodia, which has become a program in Ethiopia for the treatment and rehabilitation of children and adolescents with this disease.

In Namibia, we are focusing on conservation and education, funding a wildlife sanctuary, an animal rescue program, and health care and education for local communities. We are slowly moving forward, but our goal is to enable local people to develop their communities and their future, as well as rights, especially for women and children.

What are your beauty icons?

I do not have one because I do not think of icons that way. But I am very inspired by my daughter Zahara and impressed by the way she evolves and becomes a young woman. She is elegant, she has grace and her own style in beauty and fashion. She sometimes even put on make-up and help me choose my clothes when I have to go out.

What do you like in your forties? 

I love that age. I love the first gray hair, being a teenager mom, knowing that all the life lived so far has made me a better person.

====

Genesis of a Gasoline Named Mon Guerlain, this fragrance has this extra soul that loves the skin and ties you permanently. Its author, Thierry Wasser, master perfumer of the house, tells us.

What led to the creation of this perfume?

The beauty of women. It is a serious subject since it gives the necessary assurance to fight and be strong. While traveling in search of raw materials, I realized that woman is the pillar of society. I wanted this perfume to be the manifesto of a strong, free and sensual femininity. A tribute to this mother, wife, lover and committed woman of the 21st century who is sleeping in each. Angelina Jolie sticks to this portrait.

What are the key notes?

Lavender comes first. The one that made the success of the famous Jicky in 1889, before being diverted by male perfumery, is luminous, singular and delightfully androgynous. It is relayed by the jasmine, warm, sensual, full of charm.




5 comments:

  1. Billboard in Madrid

    https://pbs.twimg.com/media/C6ZhfA-WMAQ2q7Z.jpg

    ReplyDelete
  2. love_loyi@guerlainPerfume Party ❤️ originally wanted to choose an independent and elegant imprint or mystical 😝 eventually choose sexy charm ha ha ha ha really fickle 😂 #MonGuerlain # my mark # my invisible tattooshttps://www.instagram.com/p/BRYD_cgDcT4/?tagged=monguerlain

    ReplyDelete
  3. Sanca @Sanca_SGC 12h12 hours ago
    #Lona gran formato de @Guerlain en @elcorteingles de Castellana producida para @instore_es #monguerlain #comunicación #Publicidad
    https://twitter.com/search?f=tweets&q=%23MonGuerlain%20&src=typd

    ReplyDelete
  4. Carol Rimberia‏ @carolrimberia 3h3 hours ago
    In the words of Angelina Jolie "My invisible tattoo, my fragrance, Mon Guerlain."🔥🔥😍
    #MonGuerlain #New @MadoraKenya
    https://twitter.com/search?f=tweets&q=%23MonGuerlain%20angelina&src=typd

    ReplyDelete
  5. Madora‏ @MadoraKenya 15h15 hours ago
    Because just one day a year is not enough, celebrate women with Guerlain, Happy #InternationalWomensDay
    https://twitter.com/MadoraKenya/status/839354484895715329

    ReplyDelete